ROSSEL INTRANSIGEANT ! (déclaration FILPAC CGT et SNJ CGT)

Publié le par CGT Voix du Nord

Ce jour s’est tenue une nouvelle réunion à laquelle assistaient, outre les représentants de GHM, MM. Hutier, Journoud et Bernard, les représentants de Voix du Nord et de Rossel, MM. Marchant, Malrain et Hardouin.

A notre contre-proposition de suppression de 125 postes, un regard vers de nouvelles négociations sur des modernisations ou restructurations, nous avons subi une fin de non recevoir.

La seule option de Rossel étant 223 suppressions de poste sur le Pôle Cap.

Nous avons argumenté qu’un différentiel entre eux et nous de 95 postes, sur un groupe de 3.000 salariés, et un chiffre d’affaire, à terme, de 500 millions d’euros nous paraissaient incompréhensibles. Une goutte d’eau...

Le discours de Rossel a été constant : non, non et non.

Nous avons déclaré au groupe Rossel que nous ne nous opposerions pas à la mise en place de la holding avec GHM, qu’il pouvait ensuite venir avec un plan de restructuration qui ferait l’objet de négociations, comme nous l’avons toujours fait, pour preuve, L’UNION est passé, en quelques années, de 630 salariés à 359.

Là encore, Bernard Marchant nous a opposé un refus catégorique.

Nous avons donc conclu cette rencontre. Le terme de négociations, en l’état, n’est pas approprié. Nous leur avons dit : "Mettez en place votre holding", leur précisant que, décemment, nous ne pouvions apposer notre signature au bas d’une feuille scellant ainsi le sort de 223 salariés du Pôle Cap.

Aujourd’hui, rien n’empêche Rossel et Hersant de se marier, rien n’empêche Rossel de proposer un plan de restructuration. Nous n’avons pas fermé la porte. Et nous sommes toujours disponibles pour discuter, pour peu que les propositions soient honnêtes et qu’un maximum d’emplois soit garanti aujourd’hui et qu’il y ait un véritable avenir dans le respect des métiers et la pérennité de l’emploi.

Les pouvoirs publics ont été interpellés et le seront encore. Ils ne peuvent rester sourds aux appels que nous leur avons faits.

Un conseil d’administration de Rossel se tiendra le 22 juin prochain. D’ici là, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’une discussion raisonnable et raisonnée ait lieu entre Rossel et les partenaires sociaux.

NB. - Contrairement à l’info qui a circulé ce jour, Rossel s’est retiré de Paris-Normandie depuis le 5 juin dernier.

Publié dans FILPAC, ROSSEL