Relevé de décisions de l’Assemblée générale des délégués de presse du 2 octobre 2013

Publié le par CGT Voix du Nord

Etaient présents : Sud Ouest, Ouest France, la Dépêche du Midi, le Télégramme, la Voix du Nord, Nice Matin, l’Alsace, la NRCO, l’Est Républicain, Midi Libre, le Dauphiné Libéré, EBM (Bien Public et Journal de Saône et Loire), Paris Normandie, Pôle CAP, le Courrier de l’Ouest, le Maine Libre, l’Equipe, le Monde, Nancy-Print, Midi-Print, MOP, POP, CILA, CINP, CIRA, CIMP, le Figaro, le groupe les Echos, le groupe ETAI, le Journal Officiel, Aujourd’hui en France-le Parisien .

L’Assemblée générale des délégués de presse du 2 octobre a mis en exergue l’attaque sur l’emploi et les acquis des salariés de la presse par les éditeurs qui ont lancé une offensive via la loi ANI sous le thème : « Vous coûtez trop chers ! ».

L’accent a été mis plus particulièrement sur des titres en proie à des plans de restructuration :

  • Nice Matin : l’exilé suisse, redevable au fisc, et bénéficiaire d’un effacement d’ardoise par les banques d’un montant de 166 millions d’euros, menace l’emploi, les salaires et tente, une fois encore, de passer par le redressement judiciaire pour assurer ses basses besognes ;
  • Centre France ; un CE extraordinaire aura lieu les 6 ou 7 octobre. D’ores et déjà, le rapport Merger commandé par la direction sur le prépresse parle d’un sureffectif de 100 personnes ;
  • le Pays (journal l’Alsace) : le Crédit Mutuel fait disparaître un titre en Franche-Comté avant d’entamer la pièce de boeuf : le rapprochement du journal l’Alsace et les DNA. En Lorraine aussi, les délégués pressentent une stratégie d’intégration de l’Est Républicain et du Républicain Lorrain ;
  • Sud-Ouest ; alors que le PSE n’est pas finalisé (126 salariés concernés, soit une économie de masse salariale de 9 M€), la direction remet le couvert sur une remise cause de la RTT, les salaires, etc.
  • Ouest France : la direction vient d’annoncer un projet de plan de départs volontaires et l’arrêt anticipé d’une rotative ;
  • l’Equipe : lancement d’un PSE en 2012 avec plus de 70 suppressions d’emplois ;
  • la direction du Monde teste l’ANI en remettant en cause les acquis sociaux, notamment la RTT ;
  • au Nouvel Observateur, PDV annoncé.

Dans la perspective admise par tous d’une campagne nationale coordonnée, les décisions suivantes ont été prises :

  • Confection d’un quatre pages sur la défense de l’information à l’adresse des salariés de la presse. Engagement de chaque équipe syndicale d’utiliser ce matériel pour permettre à terme une action nationale.
  • Interpellation des syndicats patronaux et des pouvoirs publics pour exiger une négociation sur l’avenir de l’information, de l’imprimerie, la distribution et les investissements nécessaires sur tous les supports.
  • Aucune charge de travail ne peut être déplacée de la PQR vers la PQN ou vice-versa avant qu’un accord soit trouvé dans le cadre de négociations paritaires.
  • Les équipes syndicales expriment également leur solidarité active en cas de conflit dans un ou plusieurs titres de PQR ou PQN.

Communiqué

Publié dans FILPAC