NAO : LE COMPTE N'Y EST TOUJOURS PAS

Publié le par CGT Voix du Nord

logo-filpaccgt2008.jpg

 

Ce vendredi 13 mai a eu lieu la troisième réunion de négociations annuelles, la direction a commencé par faire un point sur les différentes avancées, c'est-à-dire sur les augmentations collectives pour l'année 2011. Pour rappel, suite à notre action du 6 avril, la direction avait décidé d'octroyer 1% au 1er avril, et un réajustement de 0,5% MINIMUM au 1er octobre. Cependant la direction souhaite se baser sur les résultats de l'entreprise pour discuter de ce réajustement. Pour nous ce n'est pas acceptable. L'inflation des prix est déjà supérieure à 2% selon l'INSEE. Pour la FILPAC, il est hors de question d’accepter une baisse du pouvoir d’achat !!

 

Nous avons donc continué les discussions sur nos autres revendications puisque à ce jour aucune autre revendication n'a été examinée. La direction nous ayant alors envoyé gentiment dans les cordes en nous expliquant, que nous avions déjà obtenu un 0,5% minimum garanti au mois d'octobre, elle ne pouvait plus rien nous accorder car l'enveloppe était épuisée. Nous posons donc la question : La direction était elle vraiment prête à négocier au mois d'octobre ?

 

Monsieur Bonieux déclara lors de cette parodie de négociation : «  c'est la mort dans l’âme que je suis obligé de refuser d'autres avancées salariales ». Ce qui déclencha un éclat de rire des organisations syndicales.


Le reste de la réunion n'a en fait été qu'une présentation du bilan social. Nos autres revendications (la revalorisation du ticket restaurant, la prime d'ancienneté, la prime d'objectif des employés, etc...), sont plus importantes à nos yeux que l’analyse du bilan social. Quand la direction se sert de son baromètre social qui ne représente que 54% des salariés (60% d’expression doivent être reçus pour être exploitables selon les dires au Comité d’entreprise), et qu’elle nous donne comme argument que des avancées seront possibles uniquement si chacun d'entre nous était encore plus rentable qu'aujourd'hui, nous pensons qu'elle est bien loin de la réalité du quotidien des salariés de notre entreprise.
Il nous reste une dernière réunion le Mardi 24 mai au matin. Nous attendons de la direction une réelle prise en compte de nos différentes revendications. Car il s'agit d'une réunion de négociations comme son nom l'indique, et non d'un lieu de propagande patronale. A la fin de cette ultime réunion, nous prendrons bien note des dernières propositions de la direction que nous vous présenterons lors de différentes assemblées.

A Lille, le 15 mai 2011

Publié dans Tous collèges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article