ELECTIONS PROFESSIONELLES 2010

Publié le par CGT Voix du Nord

logo-filpaccgt2008.jpg

 

TOUS ENSEMBLE  NOUS POUVONS FAIRE AVANCER LES CHOSES.

                                                                                

·        Après, il est vrai, quelques difficultés de rodage, consécutives au départ de nos anciens délégués syndicaux, nous pouvons dire, avec nos équipes, que le syndicat FILPAC Métropole Nord CGT  est à nouveau sur la bonne voie.

 

·        Il était très important de continuer de nous rapprocher des assistant(e)s d’agence et des employé(e)s qui, malheureusement, ont dû se sentir esseulé(e)s après le départ des anciens délégués pour le syndicat Métropole Nord CGT et de Michèle CAILLEAUX pour la CFDT.

Aujourd’hui, nous nous sommes imposé des visites plus régulières dans les agences et les bureaux pour évoquer les différents problèmes rencontrés et apporter des réponses aux interrogations légitimes du personnel, et aussi pour évoquer la vie syndicale dans notre entreprise.

Dans le même état d’esprit, les autres employés, ont désormais la possibilité de nous rencontrer lors de la permanence hebdomadaire qui se tient le lundi de 11h30 à 13h30 au bureau syndical à côté de la cafétéria (poste 4789).

 

·        N’oublions pas qu’au 1er juillet 2010, l’ensemble des assistantes d’agence a obtenu le point 140 grâce à la négociation et notre signature.

 

·        Bien des points restent à régler pour les employés, pour qui nous demandons depuis des mois la tenue d’une réunion de la commission de suivi relative à la classification.

 

·        N’oublions pas non plus que nous étions les seuls à bouger pour tenter d’obtenir la prime de 200 euros, représentant un rattrapage pour l’année 2009 (M HARDOIN avait donné son accord sous certaines conditions, que nous avions respectées, puis était revenu sur sa parole). Nous savons tous ce que représente cette prime pour les bas salaires.  Effectivement, les ouvriers de la Pilaterie avaient décidé de ne pas imprimer la Voix Annonces du 13 juin 2010 malgré la tentative de division de la direction qui nous disait : « Pourquoi faites vous grève pour les employés, ils n’ont qu’à bouger eux-mêmes !». Certains ont entendu : ce mouvement a été cassé par la CGC, et Force Ouvrière qui ont réalisé le travail en heures supplémentaires.

 

·        Il est également bon de rappeler que le syndicat Force Ouvrière, a demandé des établissements distincts au sein de la Voix du Nord. La direction de la Voix du Nord menaçait de supprimer la représentation dans les petites agences, et donc de leur supprimer les avantages du Comité d’entreprise. Heureusement pour nous tous, devant la Direction du Travail, l’ensemble des organisations syndicales s’est fermement opposé à la création d’établissements distincts hormis Force Ouvrière, cette mobilisation majoritaire a permis de maintenir un établissement unique.

 

 ·        Nous avons récemment signé un avenant à notre accord de modernisation à la Pilaterie, qui rappelons le, à quand même permis d’investir dans un nouvel outil de production. Cet investissement nous permet d’imprimer le journal en tous couleurs, un journal du lundi, et récemment le Courrier Picard. Il a également permis à chacun et chacune de pérenniser un peu plus son emploi, et de rester une entreprise rentable. Cet avenant a permis de modifier les effectifs avec la possibilité d’embaucher 9 personnes venant en priorité du Courrier Picard, mais également de revoir certaines organisations de travail qui restaient à améliorer. Grace à cet avenant, nos expéditionnaires ont enfin obtenu une reconnaissance de leurs compétences jusqu’à  aujourd’hui non récompensées.

 

·        Nous constatons malheureusement, que la direction ne respecte pas sa parole (Pb des augmentations de salaires), mais également les accords. Nous nous sommes lancé dans une procédure au tribunal contre la Voix du Nord, afin de faire reconnaitre un accord concernant la semaine du 1er janvier au service prépresse, et ce malgré nos nombreuses sollicitations et les différents débrayages effectués au sein de ce service.

 

·        Pour ce qui est de l’encadrement, n’oublions pas que l’accord de rémunérations des commerciaux a toujours été critiqué par notre syndicat. Philippe Hubert intervient régulièrement au Comité d’entreprise pour soulever les différents problèmes qui dérangent, et conseille les différents commerciaux. Nos actions et notre pouvoir sont limités étant donné que jusqu’à maintenant nous sommes minoritaires dans ce collège. Il vous appartient donc, si vous souhaitez voir le système de rémunération des commerciaux remis à plat, de voter pour notre liste.

 

Comme vous avez pu le constater, nous avons effectué une liste commune dans le collège Cadres/Journalistes avec la CFDTet le SNJ CGT. Ceci a pour but de faire front contre une direction qui s’active à réduire au maximum nos acquis, ainsi que notre pouvoir d’achat, sans oublier nos conditions de travail qui sont de plus en plus critiquables. Le mépris est aujourd’hui le ressenti de nombreux salariés de notre entreprise (tous collèges confondus), la direction nous parle de dialogue social, nous nous demandons si nous avons la même définition ! Nous désirons toujours accompagner l’entreprise dans son développement, mais pas au détriment de l’ensemble des salariés. Nous invitons, les autres organisations syndicales, désireuses de défendre l’ensemble des salariés, à se joindre à nous dans une véritable intersyndicale. 

 

 

ALORS LE 18 NOVEMBRE 2010, VOTEZ POUR LA CGT QUI REPRESENTE L’ENSEMBLE DES CATEGORIES PROFESSIONNELLES DE NOTRE ENTREPRISE.

 

Le 9 novembre 2010

Publié dans Tous collèges

Commenter cet article