Courrier Picard: 10 EUROS POUR LE DESK SOIR, c'est pas cher payé .

Publié le par CGT Voix du Nord

SNJ CGT

 

Décalaration du SNJ CGT  Courrier Picard à voir également sur leur site:  link

 

Le 1er février, la rédaction reprendra la totalité des tâches techniques, la tour de contrôle fonctionnant dorénavant avec deux journalistes, là où il y avait précédemment un journaliste et un technicien.

 

Le secrétaire d’édition desk qui assurait jusqu’ici le desk soir, bénéficiait d’une prime de 15 euros bruts au titre de la responsabilité. Aux termes de l’accord salarial signé au mois de juillet 2010, cette prime ne pouvait être octroyée au second journaliste qui viendra désormais en appui à la tour de contrôle.

 

Le Snj-CGT s’est inquiété de cette anomalie auprès de la rédaction en chef, en rappelant que l’accord salarial de 2010 n’a pas pris en compte un fonctionnement de la tour de contrôle avec deux journalistes, et encore moins l’intégration des tâches du technique. Le Snj-CGT a donc officiellement demandé mardi l’ouverture de négociations sur cette question.

 

La réponse est tombée aujourd’hui : l’entreprise met en place, de façon unilatérale, une prime de 10 euros censée acter la responsabilité liée à la fonction de secrétaire d’édition desk soir. Elle concerne les journalistes amenés à œuvrer à la tour de contrôle dans sa nouvelle configuration.

Si la somme est faible, elle est identique au montant de la prime octroyée au titre du pilotage dans les locales, ce qui a le mérite d’une certaine cohérence.

 

Le Snj-CGT rappelle toutefois que cette décision unilatérale de la direction ne saurait se suffire à elle-même et réclame l’ouverture de négociations en vue de fixer le montant de cette prime. Il rappelle également que cette prime doit être intégrée en bonne et due forme à la grille des rémunérations maison, par le biais d’un avenant à l’accord salarial de juillet 2010.

 

 

Publié dans Collèges Journalistes

Commenter cet article