Compte rendu de la seconde réunion sur la régie publicitaire.

Publié le par CGT Voix du Nord

DES AVANCEES CERTES, MAIS INSUFFISANTES.

Le 19 avril a eu lieu une seconde réunion de concertation suite au projet de passage en régie publicitaire.

Tout d’abord la direction s’est engagée à anticiper l’ancienneté jusqu’au 30 juin 2014 lors du calcul du salaire de référence.

Nous avons ensuite pu avoir la transposition des salariés de La Voix du Nord dans la future grille.

Puis, suite à la demande pressante des organisations syndicales, la direction s’est engagée à fournir une description des fonctions au plus tôt. La direction de la Publicité s’engage également à programmer une réunion avec le service, courant mai, pour pouvoir répondre aux différentes interrogations.

On nous signale également que pour les postes de commerciaux spécialisés, des salariés se sont déjà positionnés et quelques postes restent à pourvoir. Mais si des postes devaient restés vacants, alors des nominations seraient faites.

Le nombre de jours de congés pour les employés passerait à 31 jours (35h/semaine) et 34 jours pour les cadres. Les accords Voix du Nord sur la garantie maladie et la mutuelle seront étendus à la régie publicitaire. Par contre, la direction ne souhaite pas faire évoluer le montant du ticket restaurant.

Nous rappelons à nos interlocuteurs les dires de Monsieur Hardoin qui nous présente le projet comme une adaptation du service aux évolutions des marchés publicitaires, et qui réfute l’idée d’une volonté cachée de l’entreprise de faire des économies au passage.

Le syndicat Métropole Nord CGT demanda donc à la direction de transposer l’ensemble des accords (ancienneté, congés, tickets restaurant, …) de la Voix du Nord dans la future régie publicitaire (demande appuyée par la CGC et en partie, par FO).

Même si Monsieur Guillerez semble outré du blocage des organisations, qui pour lui, ne font pas assez de concessions entre les deux réunions, nous lui rappellerons donc que :

  • La première réunion n’était là uniquement que pour remonter les interrogations du terrain
  • Le passage en régie est du fait de la direction est non des salariés (ne pas inverser les rôles)
  • La perte de tous les avantages du comité d’entreprise (chèques Cadocs, chèques vacances, billetterie, …)
  • Les futurs collègues ne seront pas soumis aux conditions d’embauche actuelles
  • etc.

Publié dans VDN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :