Communiqué intersyndicale Voix du Nord: La direction veut instaurer la double peine pour les malades

Publié le par CGT Voix du Nord

Lors de la remise des fiches de paie d’avril, bon nombre d’entre-nous ont pu découvrir avec effarement  un courrier dénonçant un usage chez les employés, les cadres et les journalistes.

Cet usage élargissait l’accord garantie maladie de la catégorie des ouvriers à l’ensemble de l’entreprise.

Qu’y a-t-il dans cet accord ?

  • Un maintien de salaire à 100%
  • La garantie couvre un arrêt maladie jusqu'à 36 mois.

Aujourd’hui, sous prétexte que l’entreprise souhaite réaliser des économies, la direction de La Voix du Nord dénonce cet accord catégoriel (ouvriers), et nous demande de trouver un accord avant la fin d’année.

Nous ne pouvons accepter que la direction se serve de la santé des salariés comme d'une variable d'ajustement pour, au final, ne réaliser qu'une maigre baisse des charges. La crise frappe tout le monde, et plus encore les salariés en arrêt maladie. Il est scandaleux de la part d'une directionde vouloir faire des économies sur leur dos.

Prenons le cas concret d’une personne qui demain tomberait gravement malade (hélas, personne n’est à l’abri) :

  1. Connaissance de sa maladie qui peut entraîner un choc psychologique.
  2. Perte de salaire qui va entraîner des problèmes financiers en plus des problèmes de santé.

Exemple d’un salarié de l’entreprise victime d’un cancer (les faits sont réels). Séances de chimio, hospitalisation, incapacité temporaire. Et au bout d’un temps son salaire qui aurait pu baisser. Sans le complément versé par l’entreprise dans le cadre d’une solidarité collective acquise il y a une trentaine d’années dans l’entreprise, ce salarié aurait été obligé de vendre la maison qu’il venait d’acquérir dans l’impossibilité de payer les traites ou alors de tenter une renégociation de ses prêts.

C‘est ce que nous appelons la « double peine », problèmes de santé accompagnés de problèmes financiers.

Avec la décision de la direction, c'est bien sur les maladesque pèsera une mesure imposée par des gens dont certains ne seront probablement plus dans l'entreprise d'ici trois ans! Quant à l'argument des économies, commençons par le parc automobile de la direction...

Une négociation obligatoire d’un nouvel accord va être engagée.Nous vous tiendrons évidemment au courant au fur et à mesure des discussions.

Communiqué

Publié dans VDN