Grille de classification des employés

Publié le par CGT Voix du Nord

undefined                      Le 24 janvier 2008
    
 



Synthèse de vos observations sur notre proposition d’accord de classification des employés.
 
 
Tout d’abord, nous constatons toute la préoccupation que vous portez à votre avenir dans l’entreprise. Vous avez bien compris notre démarche, ce dont nous vous remercions. Celle-ci consiste à reconstruire des conditions de travail et de revenus intéressantes et motivantes, dignes d’une société comme La Voix du Nord, pour que les employés retrouvent la sérénité.
 
Sur le texte lui-même :
 
- Certains d’entre vous nous ont fait part de leur souhait de systématiser les progressions dans les échelons dans un délai maximum, défini à l’avance. 
Nous allons intégrer ce point dans notre revendication, mais ce ne sera évidemment pas le point le plus facile à obtenir.
 
- Une remarque nous a été faite sur la correspondance entre les salaires de base réellement appliqués sur les fiches de paye et ceux que nous indiquons dans notre texte.
La valeur du point au 1.10.2007 est environ de 12,70 euros. Les salaires de base appliqués sur les fiches de paye, peuvent inclure une valeur personnelle attribuée antérieurement.
 
Sur l’ensemble des documents que nous vous avons fourni :
 
- Ce qui revient le plus souvent, c’est une réelle incompréhension, liée à de la déception, à la découverte du projet de rangement des postes proposé par la Direction.
Comme nous l’avons expliqué au point 13 de l’argumentaire, nous pourrions accepter ce rangement à la condition d’étendre à tous les employés la possibilité d’atteindre les échelons supérieurs par les notions de « qualifié, confirmé et senior ». L’échelon dans lequel est rangé le poste étant l’échelon minimum à l’embauche (junior).
Ceci bien entendu aux conditions salariales que nous proposons.   
 
*****
 
L’élaboration d’un accord sur un sujet aussi fondamental pour l’avenir d’une catégorie de personnel qui a en plus le sentiment d’être oubliée, mérite que tous les syndicats concernés œuvrent dans le même sens.
Nous avons exposé nos propositions. Nous ne prétendons pas avoir raison sur tout et nous ne demandons pas non plus un alignement unilatéral. Si la CFDT ou FO en ont d’autres à formuler, réalistes et réalisables, nous les soutiendrons.
 
Les négociations étant rompues du fait de la non signature de l’accord, ou du moins la Direction n’ayant pas montré sa volonté de les réengager, notre devoir de réserve est donc caduque, les documents dits confidentiels ne le sont plus.
Nous revendiquons notre action !
Chaque employé est désormais en mesure d’apprécier le décalage entre l’ambition affichée par la Direction lors du grand show du 19 septembre 2006 et la réalité de sa volonté.
 
Celle-ci nous rétorquera que le marché extérieur doit devenir la référence des salaires de la catégorie. Néanmoins elle répétera qu’elle n’a pas l’intention de baisser les salaires des employés. Ouf ! Mais elle n’envisage pas non plus de les revaloriser suffisamment pour que les plus jeunes embauchés rattrapent le salaire de base de leurs collègues plus anciens exécutant le même travail.
 
Chaque employé doit pouvoir se dire qu’il lui est encore possible de progresser quelle que soit sa rémunération et son ancienneté.
 
Pour conclure nous ne faillirons pas à l’agréable tradition de vous présenter les vœux de santé et de bonheur pour l’année nouvelle de la part de tous les représentants du Syndicat du livre CGT Métropole Nord.
Tous ensemble, nous y contribuerons.
 
 
                                                                                  Les délégués syndicaux  
 
 
 
 
 
 

Commenter cet article