Classification des Employés

Publié le par CGT Voix du Nord

COMMUNIQUÉ DE L’INTERSYNDICALE C.F.D.T., C.G.T., MÉTROPOLE NORD

CLASSIFICATION DES EMPLOYÉS

Lors de la réunion des délégués du personnel du 8 novembre 2005 la direction a fait la déclaration suivante :
« Classification des employés : les négociations ont pu reprendre le 3 novembre. Cette réunion a eu le mérite de remettre à plat l’existant en la matière, depuis les précédentes réunions et de mettre en lumière ce qui n’était plus d’actualité. En tout état de cause, les parties espèrent aboutir dans les meilleurs délais.
La direction précise qu’il n’est pas souhaitable de laisser imaginer que cette nouvelle grille puisse aboutir à des évolutions généralisées : seules pourraient être actualisées quelques rémunérations, éventuellement inférieures au minimum de la fonction occupée. »...

Bien évidemment cette déclaration amène de notre part deux commentaires :

1 - Nous espérons aboutir dans les meilleurs délais à un accord, mais le sujet est d’une telle importance que nous avons l’intention de le traiter très sérieusement. Tant pis si le délai recommandé par l’accord de branche (11 décembre 2005) n’est pas tenu. En tout état de cause nous demanderons l’application de l’accord maison avec effet rétroactif.
2 - Si nous avons demandé la révision de la grille de classifications des employés, c’est bien parce que l’ensemble des employés revendique des augmentations de salaire. La direction écarte pourtant d’entrée toutes retombées salariales généralisées à l’issue de la négociation, alors que les salaires sont gelés depuis de nombreuses années. Nous n’avons pas l’intention de négocier un accord au rabais. Négocier ne consiste pas uniquement à classer les postes les uns par rapport aux autres.
Pour autant le projet de l’intersyndicale C.F.D.T., C.G.T., Métropole Nord a été remis à la direction.
Notre projet tient en 10 points à régler les uns après les autres. Parmi les principaux :

- Mettre en cohérence les travaux des deux commissions de cotations successives et notre propre cotation et ne pas prendre comme seule base les résultats de la seconde cotation.
Bien évidemment cela ne recueille pas l’enthousiasme de la direction, néanmoins nous lui avons adressé la liste des fonctions posant problème avec les éléments en notre possession.
- Négocier les niveaux de rémunération par échelon.
Après plusieurs tentatives indirectes parmi lesquelles nous relèverons un projet d’accord de méthode allant jusqu’à proposer non pas un accord de classifications mais un constat de discussion en cas d’échec des négociations, maintenant la direction officialise sa position, et vous la connaissez précisément.
Vous connaissez aussi la nôtre.
Bien évidemment, nous veillerons à ce que les termes de l’accord du 10 juin 2003* sur la commercialisation des annonces classées vis-à-vis des assistantes d’édition soient respectés. Mais cela ne suffit pas. L’ensemble des employés attend un juste retour.

*Article 1-12 de l’accord prévoit qu’avant le terme de la période de 3 ans, la rémunération globale des assistant(e)s d’édition (fixe + variable) ne soit pas inférieure au minimum de la valeur du coefficient 141.

 CES DIFFÉRENTES ÉTAPES MENANT
À L’ÉLABORATION DE NOTRE PROJET

Constat :
Sans mettre en cause l’honnêteté ni l’impartialité de chaque membre des deux commissions d’évaluation, force est de constater que, pour un bon nombre de descriptions de fonctions, des écarts fort importants entre les deux cotations apparaissent, pouvant aller jusqu’à une baisse de 9 points dans certains cas.
Nos demandes réitérées à la Direction, de révision de ces fiches en question restant lettre morte, nous lui demandions par courrier daté du 13 juin, les récapitulatifs des descriptions de fonctions et des cotations ainsi que les travaux de «lissage» effectués par la société Hewitt.
Là encore pas de réponse
Nos travaux :
Nous prenons alors la décision de refaire entièrement le travail nous-même à partir des éléments en notre possession.
Les délégués D.P. - C.E. - C.H.S.C.T. C.G.T. Métropole Nord allèrent à la rencontre des employé(e)s du siège et de la Pilaterie afin de s’assurer de la concordance de la description fonction avec la réalité du poste.
Les délégués syndicaux C.F.D.T. - C.G.T. - Métropole Nord prirent en charge quelques agences. La quasi totalité des employé(e)s contactés ont répondu positivement à cette démarche.
Lorsque tout fut collecté, tous les délégués D.P. - C.E., C.H.S.C.T. et les délégués syndicaux se sont astreints à une nouvelle cotation.
Pas moins de 5 réunions furent nécessaires, non pas que nous ayons la prétention de faire mieux que les membres des deux commissions de cotations successives (dont la dernière date de septembre 2004) mais il nous fallait actualiser certaines fiches et comprendre les différences de jugement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article