11 millions d'investissement dans une rotative pour le groupe Rossel (source Graphiline)

Publié le par CGT Voix du Nord

Un investissement jugé indispensable à la pérennité de l'imprimerie belge.

Le groupe de presse bruxellois Rossel a signé une commande d'une nouvelle rotative labeur, une Lithoman, pour l'imprimerie Remy Roto, située à Beauraing en Belgique. Coût de l'investissement : 11 millions d'euros. Ce nouvel équipement entrera en production en janvier 2017.

L'imprimerie Remy-Roto, qui compte 28 salariés, est déjà équipée d'une Lithoman depuis 2009.
La Lithoman 72 pages du constructeur Manroland web systems remplacera une rotative à journaux semi-commercial d'une quinzaine d'années.

Plus de flexibilité et de vitesse

Cette Lithoman "ouvre de nouvelles capacités d'extension et de réserve pour la machine existante" explique Pierre Walravens, directeur général de Rossel Printing et de Remy-Roto.
"Actuellement, le marché que nous desservons (...) est en forte mutation. Nous réagissons à ces changements en apportant davantage de flexibilité et d'efficience dans la production. C'est pourquoi nous misons sur des nouveautés techniques, une vitesse accrue et des propriétés d'automatisation complètes."

La nouvelle Lithoman permettra notamment d'imprimer des formats plus petits que le A4 traditionnel aujourd'hui moins demandé pour les prospectus publicitaires. Et la nouvelle capacité de production devrait libérer deux jours de travail par semaine sur la première Lithoman.

L'imprimerie, qui était auparavant axée sur la presse gratuite, produit aujourd'hui principalement de brochures commerciales pour de grands distributeurs et majoritairement pour le marché français. La presse écrite ne représente environ qu'un quart des activités du site.

En 2014, une restructuration avait entraîné une réduction d'effectif de cinq postes. Pour Pierre Walravens, la nouvelle Lithoman était un investissement indispensable pour préserver l'activité du site. Il explique lors d'une interview en direct pour matele.be le 20 septembre 2016 : "On ne peut jamais présager de ce qui va se passer, mais notre vision, aujourd'hui, c'est un développement commercial. Et l'on sait qu'avec cet investissement (...) que pour les 10 prochaines années la pérennité de l'entreprise est sans doute assurée. Néanmoins comme tout imprimeur et tout industriel, on va devoir continuer à investir..."

Publié dans ROSSEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :