Danger sur nos conventions collectives

Publié le par CGT Voix du Nord

Danger sur nos conventions collectives
La délégation Filpac-CGT a été accueillie par l’équipe syndicale de Ouest-France jeudi 5 novembre à Rennes.
Après avoir effectué un tour d’horizon de la situation dans les différents groupes, les délégués présents ont mis l’accent sur la situation particulièrement préoccupante dans les titres appartenant au Crédit Mutuel.
Ils dénoncent et refusent catégoriquement la sortie annoncée du groupe EBRA du SPQR en 2016. La manoeuvre de la banque mutualiste consistant, à terme, à ne plus appliquer les conventions collectives de la branche, est un signal fort lancé à l’ensemble de la profession. Cette décision lourde de conséquences, en premier lieu pour les salariés travaillant dans ce groupe, ne peut rester sans réponse. La réunion des délégués EBRA le 9 novembre à Montreuil devra décider des décisions qui s’imposent pour contrer cette agression patronale sans précédent.
Les délégués Filpac ont abordé également l’ensemble des dossiers, et tout particulièrement celui des Journaux du Midi et les annonces de mesures de suppressions d’emplois dans le nouveau groupe La Dépêche/Centre-France La Montagne. Ils considèrent qu’il est essentiel que les équipes syndicales de toute la PQR-D-H se préparent à toute initiative consistant à porter solidarité aux actions qui pourraient être envisagées par la Filpac dans cette zone. D’autant plus que les revendications portées par les équipes syndicales de La Dépêche et de Midi Libre sont en parfait accord avec la démarche fédérale portée par la délégation concernant la demande d’une table ronde Filpac – SPQR-D-H – État pour engager des discussions sur l’avenir de la presse en France et le traitement de l’emploi qui en découle.
A ce titre, les délégués ont reçu la visite de Jean-Claude Kling, secrétaire général de Ouest-France, accompagné du DRH, Jérôme Gabreau.
Ils ont questionné les deux dirigeants sur le positionnement de Ouest-France vis-à-vis du SPQR, et ont débattu sur la pertinence des revendications portées par la Filpac.
M. Kling s’est dit inquiet de la situation compliquée que vivait le SPQR avec la sortie d’EBRA du syndicat patronal, mais il considère que le SPQR est un lieu incontournable du dialogue social. Pour autant, la direction de Ouest-France se dit solidaire de la position du SPQR quant au refus de la tenue d’une table ronde. Une réponse ambiguë qui laisse penser que Ouest-France s’est rallié à une position majoritaire mais pas unanime au sein du SPQR-D-H.
Parfois les « non-dits » valent plus que les « on dit » !
Les délégués Filpac ont validé plusieurs initiatives dans les semaines à venir, à commencer par des assemblées générales croisées dans les différents titres en région. Les membres de la délégation proposent ainsi de participer à toute assemblée générale pour appuyer la démarche revendicative concernant le traitement de l’emploi, et ainsi apporter les réponses qui peuvent se poser dans les titres et groupes. L’avenir de nos professions passe par une négociation globale et nationale.
Montreuil, le 6 novembre 2015

Publié dans FILPAC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :