Le SPQR-D - PHR contraint d’admettre la recevabilité de cette revendication La

Publié le par CGT Voix du Nord

Le SPQR-D - PHR contraint d’admettre la recevabilité de cette revendication La
La délégation FILPAC-CGT vient de claquer la porte de la réunion au SPQR. Les nombreuses motions de soutien à la délégation, transmises en copies aux syndicats patronaux, nous ont permis d’obtenir l’engagement verbal du président du SPQR-D d'ouvrir une table ronde nationale sur une partie de nos revendications. Rappelons que celui-ci par écrit en date du 7 septembre, nous signifiait une fin de non recevoir.
Il en résulte que d’ici 15 jours, les 3 instances patronales vont se réunir pour valider cette table ronde. Ils se sont engagés à contacter l’Etat sur leur disponibilité dans les prochaines semaines. La délégation FILPAC-CGT a déclaré que dans un premier temps la négociation globale devra se faire en présence des représentants patronaux et ensuite en présence des représentants de l’Etat, elle a ensuite précisé, afin qu’il n’y ait aucune ambigüité et qu’il faudra se mettre d’accord sur la teneur de cette table ronde (méthode, points à traiter, calendrier). En l’absence de calendrier formel, la délégation a rappelé sa demande initiale, une négociation sur le traitement de l'emploi dans la branche.
Non respectée depuis le début, la délégation de la FILPAC-CGT attend un engagement fort. De plus, l'accord sur la formation est au ras des pâquerettes car seule la redistribution des fonds préoccupent le patronat.
Le SPQR-D-PHR a insisté pour reprendre la séance sur son ordre du jour fixé unilatéralement et sur un accord sur la formation au ras des pâquerettes.
La délégation a rappelé que le contenu de son mandat, donné par l’assemblée générale des délégués de la presse réunie à Montreuil le 8 septembre, n’était pas de négocier uniquement sur la formation et attendait un engagement fort. Dans le cas contraire, elle prendrait ses responsabilités avec les équipes. Nous avons quitté la séance, la négociation globale est toujours incertaine à ce jour.

Publié dans FILPAC