Trois repreneurs potentiels pour Stora Enso Corbehem ? (source la Voix du Nord)

Publié le par CGT Voix du Nord

Selon une source proche du dossier, le site de Stora Enso Corbehem bénéficierait de ce qu’on appelle des « marques d’intérêt ». Trois au total. Fruits de la prospection menée au sein du ministère du Redressement productif, alors que la direction du groupe finlandais assurait jusqu’ici que de repreneurs, il n’y avait pas…

Non, tout ne serait pas perdu pour Stora Enso, le papetier implanté à Corbehem, dont on annonce la fermeture d’ici l’été, et dont les 350 salariés multiplient depuis plusieurs semaines les actions coups de poing pour manifester leur colère.

Ainsi, « nous avons trois marques d’intérêt pour ce site, que nous estimons sérieuses, explique une source proche du dossier. Pour autant, cela ne signifie pas que nous avons des offres de reprise formalisées. Et si elles arrivent, il y a en tout cas deux conditions sur lesquelles nous serons intransigeants : qu’elles favorisent le maintien d’un maximum d’emplois sur le site ; et qu’elles donnent les garanties d’une reprise d’activité industrielle de façon pérenne ». Autrement dit, projet bancal, s’abstenir. « Il faut que ces trois repreneurs potentiels, dont on ne peut bien entendu pas donner l’identité au risque de les effrayer et de les faire fuir, s’ils font une proposition, individuellement ou de façon mutualisée, la fassent en ayant conscience que le marché de la papeterie rencontre une grave crise structurelle. Et qu’ils aient un bon portefeuille client afin d’immédiatement être en mesure de relancer l’activité. »

L’heure serait plutôt au « soulagement », avec ces trois « marques d’intérêt » que l’on n’attendait plus. Pour autant, « il faut rester prudent et vérifier la pérennité des offres éventuelles ».

Publié dans FILPAC