Lille : La CGT dans la rue pour se faire entendre du gouvernement (source France 3)

Publié le par CGT Voix du Nord

La CGT est partie seule au combat jeudi pour faire entendre son opposition à la politique du gouvernement et à son pacte de responsabilité et affirmé avoir rassemblé des dizaines de milliers de manifestants dans tout le pays notamment à Lille, où plus de 1000 personnes étaient mobilisées.

"Plus de 150 initiatives ont été organisées à l'initiative de la CGT, à travers toute la France" et "ont permis à des dizaines de milliers d'hommes et des femmes de réclamer une autre répartition des richesses", a affirmé la CGT en fin de journée. A Lille, des salariés de La Redoute et de Stora Enso notamment étaient mobilisés. 1000 à 1500personnes ont défilé dans la capitale des flandres.

Paris, 16.000 militants, selon la CGT, 3.800 selon la police, ont défilé en début d'après-midi entre République et Nation, avec en tête de cortège le numéro un de la centraleThierry Lepaon.

Si l'emploi et les salaires étaient au coeur de cette journée, le pacte de responsabilité que le gouvernement souhaite mettre en place rapidement était aussi dans les esprits. Cette journée d'action est "une expression collective" pour "montrer notre hostilité à la politique menée par le Medef, mais aussi aux cadeaux faits au patronat", a déclaré M. Lepaon.

Dans la matinée, le leader de la CGT avait lancé une charge contre François Hollande, accusé de s'être "pacsé avec le président du Medef pour lâcher entre 30 et 50 milliards au patronat".

Il reproche au gouvernement de gauche d'être "sensible à ce que peut dire la droite et l'extrême droite" - allusion au report de la loi famille au lendemain d'une manifestation de ses opposants. Désormais, il va falloir "qu'il écoute les salariés", dit-il.

Il reconnaît toutefois que "les conditions ne sont pas réunies" pour "de grandes manifestations historiques", comme l'ont montré les faibles mobilisations contre la réforme des retraites à l'automne. Mais, pour la CGT "cette première journée d'action confirme que les salariés sont disponibles à l'action collective". Sa direction débattra la semaine prochaine "des suites à donner".

Pour cette journée, la CGT avait choisi de faire cavalier seul. Dans quelques villes toutefois, la FSU et Solidaires l'avaient rejointe. Pierre Laurent, numéro
un du PCF, était dans le cortège parisien. Thierry Lepaon promet d'oeuvrer pour de "grands rassemblements intersyndicaux".